L’association
Nous contacter !
Association Saint-Malo Québec
Place du Québec
35400 SAINT-MALO

Tél. 02.99.56.34.32
Horaires
La maison du Québec à Saint-Malo

Du 13 septembre 2015 au 30 avril 2016
Samedi de 14H30 à 17H30
(Excepté lors de manifestations diverses)

NB : Pas de permanence pendant les vacances scolaires

Actualités

le jeudi 15 juin à 17.00h, la Maison du Québec à Saint Malo a reçu Lara Hamon et Clémentine Hauer.

Ces deux jeunes filles quitteront la cité Malouine dans une semaine pour le Québec.

Ce sont les lauréates de l’échange Intermunicipalitées 2017. Lara rejoindra l’Ile d’Orléans pour travailler pendant deux mois dans un centre de vacances. Clémentine posera son sac à Gaspé pour s’occuper du musée de la Gaspesie.

Les représentants de la municipalité : M Jean Coudray , adjoint au maire de Saint Malo et Mme Béatrice Glinche directrice du S.I.J.A.V. sont venus féliciter les deux jeunes filles.

M. Coudray a particulièrement expliqué à Clémentine l’importance de son rôle dans cet échange, puisqu’elle sera la première ambassadrice de notre ville dans le cadre du jumelage avec Gaspé.

Mme Liliane Roman, présidente d’honneur et fondatrice de l’association, a également tenue à féliciter Lara et Clémentine. Elle les a encouragées à poursuivre le tissage des liens historiques entre les deux côtés de l’Atlantique.

DSC_4820

Liliane Roman, Lara Hamon, Clémentine Hauer, Jean Coudray et la réplique du navire de Jaques Cartier, découvreur du Canada.

DSC_4817

Lara et Clémentine montrent à Jean Coudray sur une carte de la Belle Province leurs point de chute réciproque.

 

Lancement de la saison été 2017

C’est en présence de Madame Lyne BEAUCHAMP, Déléguée Générale du Québec en France et de Monsieur Claude RENOULT, Maire de Saint Malo que la saison 2017 a été officiellement lancée.

Dans une Maison du Québec rénovée, les nombreux invités ont pu prendre connaissance de la première partie du programme de la saison. Ce  programme s’enrichira encore en juillet et août et nous vous rappelons que toutes les animations sont proposées gratuitement.

Madame la Déléguée et Monsieur le Maire ont rappelé lors de leurs allocutions combien les liens entre Saint Malo et le Québec sont historiques et profonds.

Tout deux se sont également félicité du jumelage de la ville de Saint Malo avec Gaspé. La première pierre de ce rapprochement commencera avec les échanges Intermunicipalités dès cet été.

En effet, dans un soucis de réciprocité, l’intermunicipalités de cet été va permettre à deux  jeunes filles de Saint Malo de partir travailler au Québec cet été: Clémentine à Gaspé et Lara à l’île d’Orléans et nous auront le plaisir de recevoir Elodie au service Animation et Jeunesse de la ville.

La Maison du Québec à Saint Malo est ouverte tous les jours juqu’au 30 août sauf le mardi.

Les deux jeunes professionnels Québécois,FAUVE et MATHIEU, seront heureux de vous recevoir, de vous présenter l’exposition actuelle sur les lieux de mémoire de la première guerre mondiale vus des deux cotés de l’atlantique.

 

Venez nombreux découvrir ou redécouvrir la Maison du Québec à Saint Malo.

002010013

 

 

 

CONCOURS DE SLAM A SAINT MALO

P1100478

     Voici la photo des participants au concours de SLAM. Le Vainqueur, Fabien ROGIER (3ème en partant de la gauche) se rendra à Paris, pour le concours national et peut être à Québec……..Nous lui souhaitons de tout coeur.

 

Affiche-slam-2017-regionalesFINALE-724x1024

Concours de Slam le samedi 4 mars  à la Maison du Québec à Saint Malo Intramuros.

Renseignements au Service Animation Jeunesse centre Allende à Saint Malo

logo StMaloQ(13) (1)

 

« Nous traverserons Québec à Pied » annette Hyppolite

 

«  Nous traverserons Québec à pied sec …. »

Ma chère Liliane il va falloir que tu chantes  la chanson de Charles Trenet ……

 » Nous irons à Toronto en auto

Nous irons à Montréal à cheval

Nous traverserons Québec, à pied sec

Nous irons à Ottawa en oua-oua

Nous irons à Valleyfield sur un fil

Nous irons à Trois-Rivière en litière

Passant par Chicoutimi endormis

Nous irons au Lac St Jean en nageant…..

 

Voilà, voilà un beau voyage au Canada ;

 

Pas de Toronto, ni de Valleyfield, au programme, mais les destinations évoquées dans cette chanson désuète , y étaient . En ce qui me concerne, j’ai aimé qu’on me fasse découvrir des lieux où les agences de voyage classiques, ne s’aventurent pas .

« –Mais qu’allez-vous faire en Abitibi ?  » nous disait-on à Gatineau ….. » Il n’y a rien à voir « …. »–Chibougamau ?  Qu’est-ce que vous allez faire dans un endroit pareil ?  »

Nous avons parcouru des kilomètres de routes bordées de sapins et d’épinettes, au milieu de zones occupées par des lacs de toutes tailles, si nombreux que certains n’ont même pas de nom . Regardez la carte : de Val d’Or, comment rejoindre le lac St Jean ? Impossible d’aller en ligne droite à travers lacs et forêts…..donc , en avant toute ! Direction Chibougamau qui a évoqué pour moi, comme je l’ai souvent dit , le film  » Bagdad café  » . Un motel, une station essence et une sorte de casino-dancing ….Il y a sûrement d’autres habitations , un semblant de ville ….mais où ?

Ce que je retiens de cet immense pays, c’est sa démesure . Les Québécois ont de la place. Alors tout est grand chez eux : les maisons sont grandes et dans les maisons les frigos sont grands comme des armoires normandes, les machines à laver et les sèche-linge idem .. et les lits ! des lits pour accueillir le petit Poucet et tous ses frères ! On a l’impression que l’électricité ne coûte rien ou presque rien . Ils sont hyper-équipés. Les voitures sont de grosses voitures . Ni twingos, ni 4L , ni Modus ….sur la neige il faut bien se tenir. Nous avons croisé des camping-cars et des caravanes ÉNORMES!

Des camions gigantesques .

 

Bref , puisque j’évoque ce qui est grand au Québec, j’aurais du commencer par l’hospitalité des québécois . Le soir de notre arrivée, à Gatineau , nous avons été accueillis par des gens débordants de gentillesse , applaudissant avec enthousiasme les 21  » cousins français » qui avaient tout de même 2 heures de retard ! j’en avais la chair de poule …jamais vu ça .  A Val d’Or, même chaleur humaine , même empressement pour nous faire partager le repas qu’ils nous ont offert . Nous avons visité la mine d’or à ciel ouvert, comme prévu, mais Marguerite, la Présidente de la régionale, le roman de Bernard Clavel sous le bras ,  » Harricana  » , a tenu à nous emmener sur les bords de la rivière qui a donné son nom au roman . Bernard Clavel était tombé en amour pour l’Abitibi-Témiscamingue.

La chance que nous avons eue, aussi, c’est d’être hébergés chez nos hôtes québécois. Cette formule épatante m’a fait rencontrer des gens avec lesquels le courant a tout de suite passé. Actuellement je corresponds avec deux couples (un de Gatineau et un autre de Granby) et il y a quelques jours , grâce à Skype j’ai pu jaser avec Marielle qui m’avait reçue à Lévis en face de Québec …

Et enfin, l’attachement à la langue française et à la culture française est bouleversant. Le terme peut paraître exagéré….mais il faut les entendre tous, s’émouvoir de notre complaisance coupable, vis à vis des mots anglais qui colonisent la « langue de chez nous « … Ils sont vigilants et traquent toute entorse faite au vocabulaire français .

 

Nous avons parcouru plus de  3000 kms en 15 jours … programme ambitieux et un peu trop chargé. Notre guide-organisateur a sans doute voulu nous donner le goût du Québec, en mettant au menu les vastes espaces, les lacs, les forêts, le St-Laurent et ses rives, la campagne, les petites villes et celles à l’américaine comme Montréal. À nous de reprendre les plats qui nous ont séduits et s’ils nous sont passés sous le nez, comme le Vieux Québec et l’Ile d’Orléans (c’est mon cas) , il faudra y retourner .

mon voyage au quebec par mathilde

Compte Rendu Voyage Québec 2015

 

1. L’accueil à Paris puis à Montréal (départ) l’aide pour aller à Gaspé.

2. L’accueil à Gaspé (hébergement…)

3. Le travail à la Petite École

4. Les relations avec les québécois…aide pour découvrir la Région, le Québec

 

 

Mon voyage au Québec à débuté le mardi 24 Juin 2015, je suis partie de Saint-Malo le matin

Direction Paris.

Tous les participants venant de la France entière et moi-même avions rendez vous à 15h30 dans une auberge de jeunesse parisienne.

Après le train et le métro puis la marche, j’arrive enfin au lieu de rendez vous. Là-bas, je suis accueillie par la représentante de l’association Dominique Montpetit et son assistante, toutes deux sont québécoises, nous sommes déjà plongés dans le bain.

On assiste à une courte réunion de trois quarts d’heure pour nous expliquer toutes les modalités du voyage, puis nous découvrons notre chambre pour la nuit, je serais donc avec neuf autres jeunes femmes dans un dortoir.

On nous propose d’aller à la fête nationale de Québec, bien évidemment j’y vais volontiers.

Cela permettra de créer de lien avec les autres voyageurs.

Après une poutine tant attendue, nous regagnons l’auberge pour la dernière nuit en France.

Le 25 juin 2015

Dominique Montpetit nous accompagne jusqu’à l’aéroport et nous nous séparons au moment du check in.

Nous embarquons dans l’avion à 11 heures, le voyage d’environ huit heures se sera déroulé à merveille.

Il est environ 14h heure local lorsque nous atterrissons à Montréal, après avoir passé la douane nous rencontrons quatre personnes, deux hommes et deux femmes qui sont les correspondants sur place de l’association.

En fin d’après midi, nous arrivons à l’hôtel près de la rue Sainte Catherine, en plein cœur de Montréal. Et je me dépêche d’essayer de me renseigner pour trouver comment acheter mon billet de bus pour Gaspé. (Aucune prise en charge, je me suis débrouillé seule pour trouver où prendre le billet et l’acheter).

Le vendredi 26 Juin 2015 :

Avec l’aide des intervenants sur place, nous sommes allés faire les documents administratifs, puis après nous avons eu du temps libre jusqu’à mon départ de Montréal à 22h. Mon voyage de 13h en bus était donc de nuit.

Le samedi 27 Juin 2015 :

Après cette nuit en bus où je n’ai pu fermer les yeux, je suis arrivée à Gaspé vers midi. J’avais correspondu la veille avec Marie Philippe, elle m’attendait donc dans le centre ville accompagné de James, son mari.

Ils m’ont hébergée pendant près d’un mois et demi dans leur maison à Capauxos, qui était à une demi-heure de route de Gaspé, et à un quart d’heure à pied de mon lieu de travail.

J’ai passé de supers moments en leur compagnie, j’ai rencontré leur famille et leurs amis.

Le mardi 30 Juin 2015

C’est mon premier jour de travail, je rencontre Julie qui est la coordinatrice et qui s’occupera de nous les réceptionnistes tout au long de l’été, je rencontre aussi une de mes collègues réceptionnistes, Gabrielle, une montréalaise, et le directeur de l’auberge de vacances Antoine Nicolas, lui aussi, breton.

Tout s’est très bien passé avec eux, je n’ai eu aucun problème, ce sont des personnes très gentilles et très avenantes qui m’ont tout de suite fait confiance.

Les québécois sont des gens profondément gentils et attentionnés.

Les personnes chez qui je vivais m’ont fait rencontrer leur famille et leurs amies, je les suivais tout le temps dans leur quotidien et c’était des gens très sociables donc ils avaient toujours pleins d’évènements dans lesquels ils me proposaient de les accompagner.

J’ai beaucoup été dépendante d’eux, sans voiture et avec les distances canadiennes, et mon travail, je n’ai pu faire grand chose par moi même. Donc heureusement que j’étais chez des personnes qui bougeaient beaucoup.

J’ai été invité à jouer à la pétanque le 14 Juillet pour fêter la fête nationale française, par Suzette Drapeau, la correspondante de l’association à Gaspé, c’était une très bonne après midi où j’ai eu l’occasion de rencontrer Martine, une gaspésienne avec qui je me suis très bien entendue.

Suite à cette rencontre, elles m’ont toutes deux proposé d’aller visiter Percé, une ville à une heure en voiture de Gaspé célèbre en Gaspésie grâce à son rocher percé.

Avec mon travail à l’auberge et ces difficultés pour la mobilité, j’ai pu difficilement visiter la Gaspésie et le Québec, mais j’y retournerais sans faute pour faire le tour de la région.

Grâce à ce voyage au Québec, j’ai pu par la même occasion réalisée un de mes rêves,

                                                Partir visiter New York,

Il me restait une semaine entre la fin de mon travail saisonnier et la date de retour en avion, c’est pourquoi je me suis accordée ces quelques jours pour découvrir un peu plus le monde. J’ai donc rejoins des amis rencontrés via l’association lors de mon départ à Montréal et nous sommes partis à trois pendant 5 jours à New York.

 

Une expérience inoubliable !

Donc merci encore une fois à Pascal Derville et à Liliane Roman, pour m’avoir fait confiance et laisser partir pour représenter la Bretagne en Gaspésie.

 

Mathilde Davy